Symptômes de fibrillation auriculaire la nuit

Accueil / Symptômes de fibrillation auriculaire la nuit

La fibrillation auriculaire est une fréquence ou un rythme cardiaque anormal ou très rapide, et ce trouble peut entraîner la formation de caillots sanguins dans le cœur. Il est également appelé Afib ou AF, et il commence dans l'oreillette, interrompant le cycle normal des impulsions électriques dans le cœur. Cette interruption entraîne un rythme cardiaque rapide et non coordonné qui n'est pas synchronisé avec les cavités inférieures du cœur (ventricules). Cela se traduit par une mauvaise circulation du sang des oreillettes vers les ventricules. en savoir plus

Les meilleurs médecins pour les symptômes de la fibrillation auriculaire lors des traitements de nuit

Principaux hôpitaux pour les symptômes de la fibrillation auriculaire lors des traitements de nuit

Symptômes de fibrillation auriculaire la nuit

La fibrillation auriculaire est une fréquence ou un rythme cardiaque anormal ou très rapide, et ce trouble peut entraîner caillots sanguins dans le coeur. Il est également appelé Afib ou AF, et il commence dans l'oreillette, interrompant le cycle normal des impulsions électriques dans le cœur. Cette interruption entraîne un rythme cardiaque rapide et non coordonné qui n'est pas synchronisé avec les cavités inférieures du cœur (ventricules). Cela se traduit par une mauvaise circulation du sang des oreillettes vers les ventricules. Les épisodes de fibrillation auriculaire peuvent être persistants ou intermittents. Il s'agit d'une affection médicale grave qui, même si elle n'entraîne pas directement la mort, peut entraîner un accident vasculaire cérébral et d'autres complications médicales.

Symptômes de fibrillation auriculaire la nuit
Courtoisie d'image : Dépistage de la ligne de vie

Quels sont les types de fibrillation auriculaire ?

types de fibrillation auriculaire
Courtoisie d'image : Conférences de Louisville

La fibrillation auriculaire peut être :

  • Paroxystique – c'est là que les symptômes de la fibrillation auriculaire vont et viennent, durant généralement de quelques minutes à quelques heures. Les symptômes peuvent durer jusqu'à une semaine, et les épisodes peuvent se produire à plusieurs reprises et peuvent disparaître d'eux-mêmes. Certaines personnes atteintes de fibrillation auriculaire occasionnelle ont besoin d'un traitement.
  • Persistant – dans ce type de fibrillation auriculaire, les symptômes ne disparaissent pas et le rythme cardiaque ne revient pas à la normale de lui-même. Les personnes atteintes de ce type de fibrillation auriculaire ont généralement besoin de médicaments ou d'une cardioversion pour rétablir et maintenir un rythme cardiaque normal.
  • Persistant de longue date – il s'agit d'un type continu de fibrillation auriculaire et dure généralement plus de 12 mois.
  • Permanent - ce type de fibrillation auriculaire C'est là que le rythme cardiaque normal ne peut pas être restauré. Des médicaments sont nécessaires pour contrôler le rythme cardiaque et prévenir la formation de caillots sanguins.

Quels sont les symptômes de la fibrillation auriculaire ?

symptômes de fibrillation auriculaire
Courtoisie d'image : Dr Jockers

Certaines personnes atteintes de fibrillation auriculaire ne présentent aucun symptôme. La présentation des symptômes dépend généralement de la vitesse à laquelle les ventricules battent. Plus les ventricules battent vite, plus les symptômes de la fibrillation auriculaire sont prononcés. Ces symptômes peuvent inclure :

Quelle est la cause de la fibrillation auriculaire ?

Le cœur normal est composé de quatre cavités, à savoir deux oreillettes supérieures et deux ventricules dans la partie inférieure. Dans les oreillettes supérieures droites, il y a un groupe de cellules appelé le nœud sinusal. Le nœud sinusal est le stimulateur cardiaque naturel du cœur. C'est-à-dire qu'il est responsable de la production du signal qui déclenche chaque battement de cœur. Le signal provient du nœud sinusal, qui se déplace ensuite vers les deux oreillettes supérieures. Le signal passe ensuite par une voie entre les chambres supérieure et inférieure appelée nœud auriculo-ventriculaire (AV).

Le mouvement de ce signal fait battre (se contracter) le cœur, forçant le sang dans le cœur et autour du corps. Dans la fibrillation auriculaire, les signaux dans les oreillettes supérieures sont assez chaotiques. Cela se traduit par le tremblement des oreillettes supérieures, entraînant l'encombrement du nœud AV avec des signaux qui tentent de se frayer un chemin vers les cavités inférieures. Cela conduit à un rythme cardiaque rapide et irrégulier. Alors que la fréquence cardiaque normale est de 60 à 100 battements par minute, dans la fibrillation auriculaire, la fréquence cardiaque peut atteindre 175 battements par minute. Les causes les plus courantes de cette fibrillation auriculaire sont des problèmes avec les structures du cœur. Bien que certaines personnes atteintes d'A-FIB n'aient aucune malformation ou lésion cardiaque connue, certains de ces problèmes possibles incluent :

  • Hypertension
  • La maladie coronarienne
  • Les maladies pulmonaires
  • Chirurgie cardiaque antérieure
  • Utilisation de stimulants comme le café, l'alcool, etc.
  • Les infections virales
  • Stress
  • Attaque cardiaque
  • Problèmes de valves cardiaques
  • Malformations cardiaques congénitales
  • Déséquilibres métaboliques
  • Maladies de la thyroïde

Quels sont les facteurs de risque de la fibrillation auriculaire ?

facteurs de risque de la fibrillation auriculaire
Courtoisie d'image : Dreamtime

Certains facteurs pouvant augmenter le risque de fibrillation auriculaire comprennent :

  • Histoire de famille – dans certaines familles, il existe un risque accru de fibrillation auriculaire.
  • Obésité – les personnes obèses ont un risque plus élevé de développer une fibrillation auriculaire.
  • Âge – plus un individu est âgé, plus il risque de développer une fibrillation auriculaire.
  • Hypertension – les personnes avec hypertension sont plus à risque de développer une fibrillation auriculaire, en particulier dans les cas où l'hypertension artérielle n'est pas contrôlée par des médicaments ou des changements de mode de vie.
  • Maladie thyroïdienne – des problèmes de thyroïde peuvent déclencher une fibrillation auriculaire.
  • L'abus d'alcool – l'abus d'alcool peut déclencher une fibrillation auriculaire chez certaines personnes.
  • Les maladies du coeur – les personnes souffrant de maladies cardiaques comme problèmes d'artère coronaire, problèmes valvulaires, malformations congénitales, etc., présentent un risque accru de développer une fibrillation auriculaire.   

Quelles sont les complications de la fibrillation auriculaire ?

Une complication très dangereuse de la fibrillation auriculaire est la formation de caillots sanguins, ce qui peut entraîner des accidents vasculaires cérébraux. Comment cela se produit est que le rythme chaotique de la fibrillation auriculaire peut provoquer une accumulation de sang dans les oreillettes supérieures du cœur et y former des caillots. Si un morceau de ce caillot se libère, il peut se rendre au cerveau et provoquer un accident vasculaire cérébral. Le risque d'accident vasculaire cérébral dans la fibrillation auriculaire augmente lorsqu'un individu vieillit, d'autres conditions comme le diabète et l'hypertension artérielle peuvent également augmenter le risque d'accident vasculaire cérébral dans la fibrillation auriculaire. Les anticoagulants sont généralement prescrits pour prévenir les caillots sanguins et les accidents vasculaires cérébraux qui en résultent chez les personnes atteintes de fibrillation auriculaire.

Comment diagnostique-t-on la fibrillation auriculaire ?

Lors du diagnostic de la fibrillation auriculaire, le médecin obtient un historique médical détaillé et les activités de l'individu, avec tous les symptômes ressentis et tous les facteurs de risque prédisposants. Un examen physique est également effectué; cela peut inclure les éléments suivants :

  • Vérification du rythme cardiaque avec un stéthoscope.
  • Vérification du pouls et de la tension artérielle.
  • Vérification des poumons pour tout signe d'infection ou de trouble.
  • Vérification de la glande thyroïde pour tout problème.
  • Recherche de tout signe d'insuffisance cardiaque.

En plus de l'examen physique, certains tests sont effectués afin de diagnostiquer la fibrillation auriculaire. Ils comprennent:

  • Électrocardiogramme - c'est généralement le premier test effectué. Il mesure et enregistre les signaux électriques du cœur et permet au médecin de déterminer si le cœur bat normalement.
  • Echocardiogramme – ce test utilise des ultrasons pour visualiser le mouvement du cœur. Cela peut montrer des problèmes de contractions cardiaques et de circulation sanguine.
  • Des bilans sanguins – un test sanguin peut révéler tout déséquilibre dans le sang pouvant contribuer à la fibrillation auriculaire, comme les niveaux de potassium ou les niveaux d'hormones thyroïdiennes.

Quels sont les traitements de la fibrillation auriculaire ?

La thérapie de la fibrillation auriculaire vise à contrôler la fréquence cardiaque, à rétablir le rythme cardiaque normal et à réduire le risque d'accident vasculaire cérébral. En fonction de la gravité des symptômes, le médecin peut recommander des médicaments en premier, certains médicaments pouvant être prescrits pour la fibrillation auriculaire comprennent :

  • Anticoagulants – ces médicaments réduisent le risque de caillots sanguins et accident vasculaire cérébral. Quelques exemples sont la warfarine, l'aspirine, etc.
  • Médicaments pour contrôler le rythme – ceux-ci aident le rythme cardiaque dans un rythme sinusal normal. Certains exemples incluent la propafénone, le dofétilide, le sotalol, etc.
  • Médicaments contrôlant le débit – ces médicaments sont prescrits pour aider à empêcher les ventricules de battre trop vite. Quelques exemples sont la digoxine, le métoprolol, le vérapamil, etc.

Ces médicaments ont des effets secondaires tels que les médicaments de contrôle de la fréquence peuvent aggraver l'arythmie, les anticoagulants peuvent provoquer des saignements, une crise cardiaque, etc. Cependant, les avantages du médicament sont considérés plus que le risque d'effets secondaires. La chirurgie peut être prescrite si les médicaments ne gèrent pas les symptômes de la fibrillation auriculaire. Certaines procédures ou chirurgies effectuées pour gérer la fibrillation auriculaire comprennent :

  • Insertion d'un stimulateur cardiaque permanent - cela peut être placé si l'individu a un rythme cardiaque plus lent que la normale. Cela se fait généralement si une autre arythmie existe avec la fibrillation auriculaire.
  • Cardioversion électrique – c'est l'utilisation de chocs à faible énergie pour réinitialiser électriquement le rythme cardiaque. Ceci, cependant, peut n'être qu'une solution temporaire.
  • Ablation de la veine pulmonaire - c'est là qu'un cathéter est utilisé pour délivrer de l'énergie à l'extérieur et autour des veines pulmonaires. Cette procédure vise à aider une personne à mieux répondre aux médicaments contre la fibrillation auriculaire.
  • Fermeture de l'appendice auriculaire gauche – cette procédure vise à réduire le risque de caillots sanguins et l'AVC qui en résulte.
  • Procédure MAZE – cette chirurgie crée du tissu cicatriciel qui aide les impulsions électriques du cœur à se déplacer dans le bon sens.

Quels sont les moyens de prévenir la fibrillation auriculaire ?

Des choix de vie sains peuvent réduire le risque de maladie cardiaque chez un individu, prévenant ainsi la fibrillation auriculaire. Certains de ces choix incluent :

  • Exercices réguliers
  • Éviter le tabagisme et l'abus d'alcool
  • Limiter la consommation de caféine
  • Manger des aliments nutritifs
  • Maintenir un poids santé
  • Gérer le stress et les situations qui peuvent générer du stress.

« Avis de non-responsabilité médicale :

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : CE SITE NE FOURNIT AUCUN CONSEIL OU AVIS MÉDICAL :

Les informations fournies dans cet article ou site Web sous forme de texte, d'illustration, de graphiques, d'images ou de toute autre forme dans cet article ou site Web sont fournies à titre informatif uniquement. Aucune information ou matériel fourni sur ce site n'est censé se substituer à un avis médical professionnel. Veuillez consulter votre médecin de famille ou un spécialiste dans ce domaine pour toute condition médicale, diagnostic et traitement. Ne tardez pas à contacter un professionnel à cause de quelque chose que vous avez lu dans cet article ou sur ce site.