Pourquoi la maternité de substitution est-elle illégale au Canada ?
Accueil / maternité de substitution / Pourquoi la maternité de substitution est-elle illégale au Canada ?

Pourquoi la maternité de substitution est-elle illégale au Canada ?

La maternité de substitution est un traitement de fertilité dans lequel une femme appelée mère porteuse accepte de porter et d'accoucher d'un enfant pour un couple ou un individu appelé parents ou parents d'intention. La maternité de substitution est un processus complexe soumis à différentes réglementations selon les pays. Dans certains pays, même le les réglementations varient d’un État à l’autre. Afin de comprendre le légalité de la maternité de substitution au Canada, il est crucial de comprendre les différents types de maternité de substitution.

Quels sont les types de gestation pour autrui ?

Il existe deux formes de maternité de substitution largement pratiquées, à savoir :

GPA traditionnelle ou altruiste

Dans cette forme de maternité de substitution, la mère porteuse est censée accepter la maternité de substitution pour des raisons altruistes et non commerciales. Cela signifie que la mère porteuse ne devrait pas être rémunérée pour ses services, mais être indemnisée pour ses frais médicaux raisonnables directement liés à la grossesse. La mère porteuse utilise ses ovules et tombe enceinte par insémination artificielle ou injection intra-utérine de sperme du futur père. La femme mène ensuite sa grossesse à terme, accouche et confie le bébé aux futurs parents. 

Il existe une relation génétique entre la mère porteuse et le bébé car la mère porteuse utilise ses ovules pour tomber enceinte. Ce type de maternité de substitution peut entraîner des complications juridiques, en particulier dans le cas où la mère porteuse change d'avis et décide de confier le bébé aux parents d'intention après l'accouchement. Ce type de maternité de substitution est moins cher et moins complexe que les autres formes de maternité de substitution. Cependant, comme cette forme de maternité de substitution peut entraîner des complications juridiques, elle n'est pas populaire auprès des agences de fertilité qui proposent des services de maternité de substitution. Cependant, cette forme de maternité de substitution est la seule légalement autorisée dans des pays comme l'Australie et le Canada.

GPA commerciale ou gestationnelle 

Il s’agit de la forme de maternité de substitution la plus pratiquée et la plus populaire. Dans cette forme de maternité de substitution, des frais convenus sont généralement payés à la mère porteuse après le processus de maternité de substitution. Une autre différence majeure dans cette forme de maternité de substitution réside dans la manière dont l’embryon est créé. L'ovule et le sperme du futurs parents ou des donneurs sont obtenus. Ils sont ensuite mélangés in vitro en laboratoire pour créer un embryon. L’embryon est ensuite cultivé en laboratoire pendant quelques jours. Certains tests peuvent être effectués avant que l'embryon ne soit transféré dans l'utérus de la mère porteuse. 

Après cela, la mère porteuse donne naissance à l'enfant. Cette méthode de création d'embryons garantit qu'il n'y a pas de relation génétique entre le bébé et la mère porteuse, et c'est là l'avantage majeur de la maternité de substitution commerciale. Ce type de maternité de substitution est préféré par certains pays et par la majorité, sinon la totalité, des agences de fertilité qui proposent des services de maternité de substitution. En effet, il n’existe aucune relation génétique entre la mère porteuse et le bébé. La complication juridique où la mère porteuse peut réclamer le bébé après l'accouchement ne se produit pas. 

Cette forme de maternité de substitution est plus coûteuse et plus complexe que la maternité de substitution traditionnelle ou altruiste. C’est également complètement illégal au Canada. C'est légal dans des pays comme le Kenya, Chypre, Albanie, etc. Les raisons pour lesquelles cette forme de maternité de substitution est illégale au Canada vont des problèmes liés aux droits légaux des enfants, aux problèmes liés à la décision de leur citoyenneté et également aux complications liées aux arrangements avec les mères porteuses, y compris le travail en servitude.

Loi sur la maternité de substitution au Canada 

Comme déjà indiqué, la maternité de substitution commerciale ou gestationnelle est illégale au Canada, et la maternité de substitution traditionnelle ou altruiste est la seule forme de maternité de substitution légalement autorisée. La Loi sur la procréation assistée du Canada interdit l'octroi ou l'acceptation d'une contrepartie à une femme pour le service de maternité de substitution. Il est illégal de payer une mère porteuse pour le service rendu. Cela rend en effet illégale la maternité de substitution commerciale. Il est cependant légal de rembourser à la mère porteuse ses frais médicaux raisonnables engagés en raison de la grossesse et d'autres dépenses directement liées à la maternité de substitution elle-même. Les autres réglementations entourant la maternité de substitution au Canada comprennent :

Pourquoi la maternité de substitution est-elle illégale au Canada ?
Courtoisie d'image : Freepik
  • Les parties concernées conviennent de ne pas accepter de paiement en échange des services d'une mère porteuse, et elles ne proposeront pas non plus d'organiser de tels services en échange d'un paiement ni de publier de tels arrangements.
  • Personne n’est autorisé à conseiller ou à persuader une femme de devenir mère porteuse ou à effectuer une procédure médicale pour aider une femme à devenir mère porteuse, surtout en sachant que la femme a moins de 21 ans.
  • Les parents d'intention ne doivent pas proposer de payer ni annoncer qu'ils paieront une femme pour devenir mère porteuse.

Les interprétations des règlements ci-dessus signifient qu'au Canada, les éléments suivants sont considérés comme illégaux :

  • Payer une mère porteuse pour ses services
  • Proposer de payer ou payer un tiers ou même placer une annonce pour la mise en place d'une mère porteuse
  • Essayer d'amener une femme qui n'a pas l'âge légal à s'engager dans une maternité de substitution, soit par des conseils, par la persuasion ou par des procédures médicales.

Conclusion 

La maternité de substitution n'est pas illégale au Canada; la maternité de substitution commerciale est. Ces interdictions reposent toutes sur le principe directeur de la réglementation canadienne qui explique que l'exploitation des capacités reproductives des hommes, des femmes et des enfants à des fins commerciales est strictement interdite pour des raisons de santé et d'éthique. C'est pourquoi le gouvernement canadien autorise les formes les plus altruistes de maternité de substitution. Cela signifie que tant que la mère porteuse décide elle-même de la maternité de substitution, sans aucune forme de coercition externe, de gain financier ou de gain commercial, la maternité de substitution est autorisée par le gouvernement canadien. 

La femme peut toujours se faire rembourser ses frais médicaux et autres dépenses directement liées au processus de maternité de substitution. Il est également illégal de payer ces frais indirectement sous la forme de versements hypothécaires, de frais de scolarité ou de factures de carte de crédit. Il est également illégal pour les futurs parents d'embaucher ou de payer un tiers, comme les agences de fertilité, pour embaucher des mères porteuses.

Les informations fournies dans ce blog sont uniquement à des fins éducatives et ne doivent pas être considérées comme un avis médical. Il n’est pas destiné à remplacer une consultation médicale professionnelle, un diagnostic ou un traitement. Consultez toujours un professionnel de la santé qualifié avant de prendre toute décision concernant votre santé. Lire la suite

Similar Posts